3 Anonymous arrêtés et jugés

Les-Anonymous

3 membres du célèbre collectif des Anonymous seront jugés à Paris pour avoir diffuser les données personnelles d’un grand nombre de policiers.

Qui ne connait pas les Anonymous ? Il s’agit bien sûr d’un mouvement de hacker qui exercent leur savoir faire sur internet dans le but, généralement, de défendre la liberté d’expression. Quiconque s’en prend à cette liberté aura à faire à eux, mais de façon anonyme.

Malheureusement, seule la justice française peut décider du sort des citoyens. Se faire justice soit même est un acte puni par la loi. C’est ainsi que 3 Anonymous seront jugés, mardi 23 février, à Paris, pour s’être procuré et avoir diffusé en ligne les coordonnées de plusieurs centaines de policiers.

Les informations dévoilées

A la suite de l’attaque du site internet du syndicat de police SGP-FO, les coordonnées personnelles (noms, adresses mail, numéros de téléphones) de 541 policiers ont été dérobées et affichée publiquement sur le web. Un des 3 Anynomous arrêté avait même posté depuis son compte Twitter, en 2012 la phrase suivante « Amis journalistes, vous allez entendre parler de nos amis policiers ». Un de ses complices avait alors partagé des liens internet qui renvoyaient directement sur des sites permettant de consulter les informations personnelles. Le dernier Anonymous jugé, lui, avait pour mission de s’emparer de la base de données, de la capter et de la copier.

L’un des avocats de la partie accusation considère que les 3 hackers ont « ont objectivement et volontairement mis en danger les policiers, parce qu’ils sont policiers, et leurs familles ». La défense, quant à elle, s’exprime en disant que « le prévenu ne faisait que rediffuser l’information et qu’il se sont pas à proprement parler des malfaiteurs ». Histoire d’en rajouter une couche, deux des trois Anonymous jugés demain sont également poursuivis pour le piratage des sites gouvernementaux à savoir modernisation.gouv.fr et immigration.gouv.fr. Il se sont servis d’une faille de sécurité pour s’y introduire.

 

Source

}