Une gardienne de prison libère un détenu condamné pour viol et s’enfuit avec lui

hassan-kiko-angela-magdici

L’homme avait été condamné en 2014 pour le viol d’une ado de 15 ans rencontrée dans un bar à chicha.

La police zurichoise a lancé mardi un avis de recherche à l’encontre de Hassan Kiko, un détenu de 27 ans, et de Angela Magdici, une gardienne de la prison de Limmattal à Dietikon. L’employée, âgée de 32 ans, est accusée d’avoir libéré ce Syrien, coiffeur de profession, qui purgeait une peine de 4 ans pour viol, et de s’être enfuie avec lui, dans la nuit de lundi à mardi.

Selon le quotidien suisse 20min, des indices laissent penser que les fuyards pourraient se trouver en Italie. Ils auraient pris la poudre d’escampette à bord de la BMW de la gardienne. « Il est clair que le facteur humain a joué un rôle dans cette affaire. Les gardiennes sont en contact avec les détenus et s’occupent d’eux. Une certaine proximité se crée entre eux », affirme sa porte-parole, Rebecca de Silva.

Jusqu’ici, rien n’indique toutefois que le prisonnier et sa geôlière entretenaient une relation amoureuse. Une enquête a été ouverte pour éclaircir les circonstances de cette évasion. L’office de l’application des peines exclut pour le moment tout défaut dans les infrastructures et l’équipement technique de la prison, en service depuis 2010.

 

Source

}